Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Camille Aboussouan (1919 – 2013)

Écrivain, diplomate et traducteur libanais francophone ayant fait don de son importante collection d'archéologie orientale au musée des beaux-arts d'Agen

Camille Aboussouan et le Taureau phénicien

Même si ce diplomate n’a pas vécu en permanence dans le Sud-Ouest, il prenait plaisir à passer ses vacances à Fleurance avec sa sœur.

Né d’un père libanais et d’une mère fleurantine, Camille est élevé au Liban sous mandat français du fait de sa mère, premier prix de piano appelée par le Grand Vizir qui souhaite qu’une « dame » française éduque sa fille et ses neveux. Très tôt il côtoiera des éminents archéologues qui lui feront découvrir les sites libanais.

Il constituera progressivement sa collection à partir des fouilles effectuées à Beyrouth, d’achats auprès d’antiquaires ou de trouvailles lors des chantiers ou dans certaines propriétés du Sud-Liban. Fleurance n’était pas adaptée à recevoir sa remarquable collection d’objets antiques qui a été mise en valeur au musée des Beaux-Arts d’Agen. La donation s’est faite en 1998 et 2000 sous la condition expresse de présenter l’intégralité de la collection aux visiteurs. Le musée a fait fabriquer des vitrines spécifiques ainsi que des commodes à tiroirs vitrés dans lesquels sont placées les pièces les plus petites observables de près.

Cette collection se compose d’environ 1600 objets orientaux en provenance principalement de Syrie, d’Irak et d’Iran. Ce sont des terres cuites (tablettes d’écriture cunéiforme, figurines masculines et féminines), des céramiques, des outils et des armes métalliques, des monnaies phéniciennes, des sculptures calcaires et des vases en verre. Certains de ces objets sont très anciens puisqu’ils remontent à 9000 ans av. J-C. et méritent d’être hautement protégés pour ne pas un jour disparaitre comme les statues et les fresques à Mossoul ou les monuments de Palmyre.

Camille Aboussouan qui fut écrivain, poète, traducteur, ambassadeur du Liban auprès de l’UNESCO a été inhumé à Fleurance le 21 janvier 2013.

Œuvres et publications :

L’architecture libanaise du XVe au XIXe siècle. Médaille d’argent du prix littéraire de l'Académie française Les Cahiers de l'Est, Beyrouth, 1985.

Tes cheveux dans le vent, Nuit, 1943.

Le Prophète de Khalil Gibran, Casterman, 1956.

Le livre et le Liban, UNESCO, 1982.

Catalogue de la donation Camille Aboussouan, Musée des Beaux-Arts d'Agen.

Visions d'Orient. Des cités mésopotamiennes à la Jérusalem des Croisés. La donation Camille Aboussouan, Paris, 2002 (24 × 30).

De la montagne du Liban à la bastide royale de Fleurance. Mémoires et souvenirs. Beyrouth, Cahiers de l'Est, 2008.

William Batifoix