Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Balancer des ragots tout l’été est bon pour la santé !

Vous ne savez pas quoi faire pendant ces longues semaines d’été ? Alors pour ce dernier râleur avant la rentrée de septembre, j’ai une astuce : les ragots ! Et bien mieux que la presse people où toutes les infos sont assez convenues finalement. Ragotez, ragotez et ragotez vous-même tout l’été. C’est bon pour la santé et le moral.

Balancer des ragots tout l’été est bon pour la santé !

Mieux, selon une dernière étude scientifique, cela fait de nous de bonnes personnes. Pourtant on croyait que c’était mal de propager des informations dont la « réalité » a quelque peu était transformée, pour dire du mal sans aucune retenue sur nos voisins, nos collègues, nos camarades de classe et même nos amis.

Allez, on peut l’avouer : même si on s’interdit parfois d’en dire, on ne déteste pas les entendre. Parfois l’air de rien, juste en tendant l’oreille ou en poussant l’autre à en dire encore plus en allant bien plus loin.

Et bien tout cela est bon pour nous. Très bon même, selon les chercheurs de l’Université hollandaise de Groningue. On se compare pour pouvoir s’améliorer et même prendre confiance en nous si on en croit leur étude scientifique. On écoute les méchancetés des autres pour pouvoir corriger ses propres défauts. Et au passage, éviter que l’on colporte des ragots sur nous.

 

 

Forcément, on ne serait pas surpris d’apprendre que c’est avant tout les femmes qui sont fans des ragots et en diffusent un maximum… Eh bien l’étude révèle que si les femmes font tout pour les éviter, les hommes s’en servent comme une vraie motivation de changement. Citée par Slate.fr, Elena Martinescu, auteure de l’enquête, explique : « les femmes qui ont des expériences de ragots très négatifs sur d’autres cherchent à s’en protéger car elles estiment qu’elles peuvent à leur tour devenir l’objet de ces attaques. En revanche, les hommes qui ont des expériences de ragots flatteurs sur d’autres hommes s’inquiètent car des comparaisons sociales avec des compétiteurs de haut niveau sont une menace. » Oui, on aura retenu le terme de « compétiteurs »…

Maintenant à vous de jouer cet été !

 

photo credit: Girls and boys via photopin (license)