Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Au CES de Las Vegas, une entreprise aquitaine présente un logiciel pour former en santé

Présent à la grand-messe de l’innovation, le CES de Las Vegas, l'entreprise bordelaise SimforHealth, a exposé sur son stand le potentiel de la réalité virtuelle pour la formation en santé, notamment avec son premier cas clinique virtuel d'urgence en pneumologie.

Fini les livres, mannequins et rebutants cadavres pour se former à la médecine ! A l’instar de l’incontournable simulateur de vol pour apprendre aux pilotes à gérer les situations délicates, place à la simulation numérique en santé pour la formation des profesionnels de santé, via le casque de réalité virtuelle HTC Vive et un logiciel de cas cliniques virtuels. Conçu par le département de simulation numérique « SimforHealth » de la société Interaction Healthcare, implantée à Bordeaux, Levallois-Perret, Rouen et au Canada, ce logiciel a été présenté au fameux Consumer Electronics Show (CES), salon mondial de l’innovation et des nouvelles technologies, qui s’est tenu du 4 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (Nevada). Accompagné par l'accélérateur de start-ups French Tech Bordeaux, cette agence digitale en santé d’une soixantaine d’employés faisait partie des 12 jeunes pousses issues de la Nouvelle-Aquitaine retenues pour exposer leurs dernières technologies sur place.

Développé par les équipes sur le casque HTC Vive, à placer sur les yeux, le cas clinique virtuel a retenu l’attention de 300 visiteurs sur le stand de SimforHealth au CES de Las Vegas : « Bardé de capteurs et de manettes qui permettent d’agir dans le monde 3D, il immerge son utilisateur dans un hôpital virtuel face à un patient amené en urgence pour douleur thoracique, explique Olivier Gardinetti, directeur technique de SimforHealth. L’utilisateur doit effectuer un certain nombre de gestes comme prendre le pouls ou  la température pour établir un diagnostic, ou enfoncer une seringue au niveau du thorax pour extraire l’air coincé dans la cavité pleural. Et l’état du patient se dégrade au fil de la simulation. »

Développée en partenariat avec le Centre de simulation médicale de la Faculté de médecine de Nice, lui-même en collaboration avec Harvard Medical International, cette méthode vise à préparer au mieux les médecins à des situations d’urgence. Il pourrait aussi servir à former des infirmiers ou autres professionnels de santé en développant d’autres cas.

« La réalité virtuelle favorise le raisonnement clinique, l’acquisition des automatismes et la répétition des gestes et permet de répondre à l’enjeu éthique de "Jamais la première fois sur le patient" », souligne l’ingénieur. Elle est un peu le maillon entre la théorie et la pratique.

SimforHealth, qui ambitionne de devenir leader dans le domaine, s’apprête à recruter une quinzaine d’ingénieurs spécialisés en réalité virtuelle, d’infographistes 3D, de conseillés médicaux et de forces de vente.

Florence Heimburger

Voir son profil