Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

#EtaleTaScience : Halloween, l’origine de la citrouille creusée

Enfants comme grands se préparent à fêter Halloween. On passera sur l’origine de cette fête avec le débat qui oppose cette tradition américaine à la tradition française. Et à la très argumentée origine celte. Avant tout parce que l’on est pas certain de bien tout comprendre à la polémique.

#EtaleTaScience : Halloween, l’origine de la citrouille creusée

Venons au symbole devenu le plus fort d’Halloween : la citrouille, ou "pumpkin" en anglais.
Eh bien, elle n’a rien de traditionnelle ! Elle a tout simplement remplacé le « vrai » symbole : le navet. D’ailleurs, cette année, l’office de patrimoine anglais English heritage, demande de revenir au navet.
Bon pour creuser un navet, en faire une lanterne puis dessiner une tête gentille ou effrayante, ce n’est pas simple. Surtout, la citrouille est bien plus présente en cette saison dans les jardins que les navets. Et puis la couleur orange est plus appropriée pour la lumière. Petit à petit, la citrouille s’est donc imposée.

Côté histoire d’Halloween, cela ne nous avance pas beaucoup. Il faut remonter de nombreux siècles en arrière. A la veille de la Fête des morts, ceux-ci viennent rendre visite aux vivants. Pour les guider dans la nuit ou les repousser, les habitants creusaient de gros navets et y plaçaient une bougie. Cette coutume rappelle aussi la légende irlandaise de Jack O’lantern qui, empêché par le diable d’accéder aux enfers et refusé au paradis, erre entre deux mondes à l’aide d’un navet qui abrite sa lumière. Et revient ainsi dans le monde des vivants à chaque Halloween.
Du coup, selon l’envie, on dessinera un sourire ou un visage maléfique sur la citrouille…
 

Bonus : le mot Halloween
Halloween vient de all hallows’ eve : « la veille au soir de tous les saints ». Bref, la veille de la Toussaint…

 

Crédit photo : Aaron Burden

 

Alexandre Marsat

Voir son profil