Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

D’où viennent les crampes ?

Fin de match. Après avoir couru plus d’une heure sans économiser ses efforts, la contraction saisit le muscle, empêchant brusquement tout mouvement. La crampe, un phénomène que tous les sportifs connaissent et redoutent.

Elle arrive aussi brutalement qu’elle est douloureuse. Et il n’y a pas grand-chose à faire si ce n’est tenter de la faire céder en appuyant sur  le bout du pied et en tirant sur le talon, progressivement. Car la crampe est une contracture. Oubliez les glaçons ou la bombe de froid, ça ne fera qu’aggraver. Étirer et réchauffer suffisent souvent.

 

Éviter la déshydratation

 

La contraction d’un muscle est logique, c’est ce qui permet le mouvement. Or, pour effectuer celui-ci, outre l’oxygène, les fibres musculaires ont besoin de sodium, de potassium, de calcium… car l’échange de ces ions (1) permet le mouvement des fibres. Si l’un des éléments fait défaut, la crampe advient. Tout est question d’équilibre. Ainsi, quand l’oxygène vient à manquer, l’acide lactique est produit en trop grande quantité et, comme ce dernier bloque les ions de calcium, le muscle va se contracter.

Si on ne peut pas vraiment prévoir la fatigue et le manque d’oxygène, la crampe n’est pas qu’une question de fatalité. On peut la prévenir ou plutôt limiter les risques. En évitant tout d’abord la déshydratation, qui peut être responsable d’un déficit en oligoéléments nécessaires. D’autant plus que celle-ci survient aussi avec une baisse de sodium due à la  transpiration. Il faut veiller aussi à s’échauffer, comme les footballeurs et les rugbymen avant un match. Pour éviter la fatigue, les entraînements durent plus longtemps qu’un match et les courses sont plus longues que celles des jours de  compétition. Mais la crampe peut arriver dans tous les sports. Connue avant tout sur le mollet et la cuisse, elle peut  survenir sur chaque muscle qui travaille. Les tennismen vont par exemple s’échauffer la ceinture abdominale, très  sollicitée pendant un match, avec de nombreuses torsions.

On peut aussi être victime de crampe… sans faire de sport. C’est le cas des crampes qui surviennent la nuit. Cela peut être la conséquence d’une mauvaise circulation sanguine. Mais c’est avant tout le manque d’habitude du mouvement de contraction-décontraction qui provoque ce type de crampe la nuit. Raté pour les sportifs de canapé, qui rêvent d’affirmer : « Le sport est mauvais pour la santé » !

(1) Ion : «  Particule chargée électriquement et formée d’un atome ou d’un groupe d’atomes ayant gagné ou perdu un ou plusieurs électrons » (définition Larousse).

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest. http://www.sudouest.fr/lemag/

Crédit photo : Ryan McGuire

Alexandre Marsat

Voir son profil