Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Quand un robot n’arrive pas à monter une chaise Ikea

Quand un robot n’arrive pas à monter une chaise Ikea

La science déborde d’imagination. Et les chercheurs eux-mêmes n’en manquent pas. Cette semaine, la palme revient à des chercheurs en robotique à l’université Nanyang de Singapour...

Qu’est-ce qu’on fait de son temps libre quand on est spécialiste des robots ? Eh bien on leur refile le meuble Ikea qu’on n’arrive pas à monter, confortablement installés dans le canap’. Déjà qu’on peut prendre une bière les pieds sur la table pendant que qu’un robot passe l’aspirateur, alors pourquoi pas.

L’étude menée par Quang-Cuong Pham et Fransisco Suarez-Ruiz démontre que le robot s’habitue de plus en plus à un « environnement désordonné ». Ah oui ! Les scientifiques ont aussi le sens de la formule : parler d’« environnement désordonné » face à un carton Ikea ouvert, des pièces déballées et la notice par-dessus est plutôt bien vu.
Les deux chercheurs en robotique ont mis toutes les chances de leur côté en créant un robot qui comprend la logique du montage à la sauce suédoise. Lui !

Ils l’ont doté de deux bras pouvant tourner sur six axes. Les bras étant évidemment composé de deux pinces. Mais celles-ci sont capables de calculer la pression exercée sur un objet ou le contact entre deux pièces, grâce à des capteurs de force. Oui, sinon, on ne donne pas cher des morceaux d’agglomérés manipulés par le robot. Et pour couronner le tout, le robot bénéficie de six caméras permettant de distinguer jusqu’à cinq pièces en même temps.
Bon tout y est pour la réussite du robot ? Eh bien non, le robot n’est pas parvenu à venir à bout d’une « simple » chaise Ikea.

Et avec ça on nous dira qu’on est à la veille de la domination du monde par les robots. Ben voyons ! Ils peuvent nous surveiller, faire la guerre, nous remplacer pour de nombreuses tâches mais ils sont incapables de comprendre une notice Ikea. Pour peu qu’ils n’arrivent pas à remplir leur coffre au drive du supermarché du coin… c’est pas demain qu’ils vont survivre dans notre société de consommation.
Pour la chaise, les chercheurs précisent : « ce travail continuera jusqu’à complétion de toutes les tâches nécessaires pour l’assemblage d’une chaise Ikea ».

Finalement les robots ne sont pas plus doués que nous. Et les scientifiques non plus !