Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

#EtaleTaScience : Doit-on avoir peur du virus géant découvert en Sibérie ?

Depuis l’envoi du communiqué de presse du CNRS : « Un nouveau virus géant découvert dans le permafrost sibérien », l’actualité fait le tour de tous les titres. Tous les ingrédients sont réunis pour faire le buzz sur les réseaux sociaux : il sort des sols gelés, il est énorme et vient d’une contrée lointaine…  Mais est-il dangereux ?

Tout d’abord, si on l’appelle « géant » c’est qu’il est composé de milliers de gènes contre quelques gènes pour les autres virus. Nommé Mollivirus sibericum, c’est la quatrième famille de virus géants découverte après les Pithovirus (au même endroit l’an dernier), les Megaviridae et les Pandoraviridae.
Jusque là, il était « inoffensif » car seulement présent dans ce permafrost mais le réchauffement climatique et les activités humaines dans ces territoires changent la donne.

Selon Jean-Michel Claverie, un des coordinateurs de l'étude sur ce nouveau virus, interrogé par l’AFP, cela doit conduire à s'interroger sur le risque éventuel que certains de ces virus géants ne se réveillent un jour si les hommes se mettent à trop remuer en profondeur les sous-sols des régions arctiques.

Le CNRS dans son communiqué alerte justement sur les implications en termes de santé publique : « quelques particules virales encore infectieuses peuvent en effet être suffisantes, en présence de l'hôte sensible, à la résurgence de virus potentiellement pathogènes dans les régions arctiques de plus en plus convoitées pour leurs ressources minières et pétrolières et dont l'accessibilité et l'exploitation industrielle sont facilitées par le changement climatique. »

Jean-Michel Claverie est très clair : « Si on n'y prend pas garde et qu'on industrialise ces endroits sans prendre de précautions, on court le risque de réveiller un jour des virus comme celui de la variole qu'on pensait éradiqués ».

Photo credit: Virus via photopin (license)

Alexandre Marsat

Voir son profil