Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

La pollution lumineuse et l’horloge biologique de l’homme.

La pollution lumineuse et l’horloge biologique de l’homme.

La pollution lumineuse intervient dans l’espace public, mais aussi à l’intérieur de l’habitat (appareils électroniques, smartphone, ordinateurs…), quels risques cela peut-il représenter ?


L’avènement de l’électricité et l’augmentation de l’éclairage public ont exposé les villes et leurs habitants à de plus en plus de lumière artificielle. Il a été découvert et démontré que la production nocturne de mélatonine qui contrôle l'horloge biologique du corps est supprimée par la présence d'une faible quantité de lumière, particulièrement la lumière bleue. Cette lumière est produite entre autres par les éclairages aux DEL (diodes électroluminescentes) qui se sont rependu en milieu urbain mais également dans nos écrans. Il apparait donc important de réduire au maximum la quantité de lumière dans notre environnement de sommeil et de limiter le plus possible la lumière intrusive pour éviter de perturber notre rythme biologique essentiel pour la santé.
Explications d’André Klarsfeld, auteur de l’ouvrage Les Horloges du vivant et Professeur au Laboratoire Plasticité du Cerveau (ESPCI/CNRS) et Alain Fleury, correspondant pour la Gironde et la Charente-Maritime de l'ANPCEN (Association nationale de protection du ciel nocturne et de l’environnement)

 

Ecoutez l’émission :