Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

L’impact de la pollution lumineuse sur la faune et la flore

L’impact de la pollution lumineuse sur la faune et la flore

La nuit est essentielle à la vie. Que se passe t-il quand on perturbe le cycle biologique des espèces animales et végétales ?


L'étude des effets de la pollution lumineuse sur la faune et la flore est un sujet d'étude relativement récent mais les biologistes et écologistes ont néanmoins fait consensus sur les impacts négatifs qu’elle peut causer. Elle constitue ainsi la 2e cause de mortalité chez les insectes derrière les pesticides. Les lumières urbaines jouent un rôle d’attraction / répulsion chez diverses espèces animales (les insectes - avec les papillons de nuit, les abeilles, les coléoptères… -, les oiseaux – merles, étourneaux entre autre -, les chauves-souris et les batraciens). Elle perturbe leurs déplacements et leurs comportements alimentaires. Au final, c’est la chaîne alimentaire qui est modifiée et tout un écosystème qui s’en trouve déséquilibré. Au niveau des plantes, on peut constater une germination plus précoce, un défaut de pollinisation, une modification dans la représentation des espèces et dans le processus de photosynthèse. C’est la question de la biodiversité qui est donc en jeu d’après Alain Fleury, correspondant pour la Gironde et la Charente-Maritime de ANPCEN (Association nationale de protection du ciel nocturne et de l’environnement) et Emmanuel Berrod, Chargé de programme Nuits de Noé de l’association Noé Conservation.

 

Ecoutez l’émission :