Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Pourquoi le tournesol suit-il le soleil ?

C’est le genre de choses à vous faire douter des vérités clairement établies. Les tournesols suivent le soleil, c’est connu et répété. Pourtant, puisque c’est la saison, observez un champ de tournesols en fleur : pas un seul n’est dirigé vers l’astre du jour, ou alors c’est vraiment pour vous faire plaisir.

Bref, entre la certitude que le tournesol suit le soleil et l’évidence qu’il n’en fait rien, la vérité est ailleurs, entre les deux pour être exact. Comme la plupart des plantes, le tournesol a besoin  de soleil pour vivre. Ilmarche lui aussi à la photosynthèse qui lui permet de transformer la lumière en aliment. Il aura donc  tendance à rechercher cette lumière en se dirigeant vers elle : c’est le phototropisme. La plupart des plantes font ça aussi,  il suffit de remarquer que les plantes en pot que l’on ne tourne jamais se développent davantage côté fenêtre.

 

Hormone de croissance

 


Pour autant, elles peuvent continuer à croître dans une relative pénombre et ce, grâce à l’auxine. Cette substance est l’hormone de croissance des plantes. Mais si la lumière augmente sa production, elle a tendance aussi à la détruire.  Résultat, l’auxine se déplace vers la partie de la plante la plus abritée du soleil, et c’est cette partie qui grandit plus vite.

Chez la plupart des plantes, le phénomène passe relativement inaperçu, mais il est particulièrement spectaculaire chez le tournesol, qui pousse extrêmement vite, parfois de plusieurs centimètres en une journée. Dès que le soleil se lève,  l’auxine (l’hormone végétale) migre vers la partie la plus sombre où elle provoque la croissance et l’élongation des cellules de la plante de ce côté-là : la tige du tournesol grandit davantage du côté qui n’est pas face au soleil que de  l’autre. La tige se déforme donc puisqu’elle n’est plus symétrique, donnant l’impression que la plante suit la course du  soleil alors qu’au contraire, c’est la migration de l’auxine côté ombre qui provoque cette torsion. Et celle-ci cesse sitôt  que la croissance s’arrête. Une fois en fleur, le tournesol ne bouge plus puisqu’il n’a plus besoin d’auxine, et sa fleur  garde généralement une orientation est/sud-est. Ce phénomène, version extrême du phototropisme (capacité à s’orienter par rapport à la lumière), est appelé héliotropisme (réaction à la lumière). Le tournesol en est presque le  symbole, son nom scientifique est Heliantus annuus et, à son arrivée en France au XVIIe siècle, il était appelé «  héliotrope ». À ne pas confondre avec les aoûtiens sur la plage qui, s’ils sont aussi attirés par le soleil, ont bien souvent, eux, terminé leur croissance.

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

Crédit photo Crawford Ifland (licence)