Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

#EtaleTaScience : D’où vient le bâillement et est-il vraiment contagieux ?

Par 250.000 fois dans notre vie, on prend une profonde inspiration, nos muscles se contractent puis se relâchent, procurant une bonne détente.
Mais pourquoi diable fait-on ça une dizaine de fois par jour ?

Si de nombreuses études ont été réalisées sur le sujet depuis plusieurs siècles, ce n’est pas encore vraiment clair. Pour certains, il s’agit de fatigue évidemment, de stress ou encore de faim, ou serait même lié à la sexualité ! Et surtout d’ennui. Bref, si quelqu’un ne cesse de bailler à côté de vous, changez de discussion.
Et s’il ne baille pas alors que vous ne cessez de bailler, changer peut-être d’ami.
Car cet acte communicatif est lié à l’empathie ! Comme l’ont démontré les chercheurs italiens de l’Université de Pise, plus les personnes sont proches plus la contagion a lieu.


A noter que tous les mammifères sont « doués » de bâillement (sauf la girafe).
Et si on met la main devant la bouche, ce n’est historiquement pas par politesse mais pas superstition. On pensait que les esprits rentraient dans le corps, que le diable s’y insérait aussi ou qu’il se moquait de nous…
Et côté sexualité, comme indiqué plus haut, c’est flagrant chez les primates où il coïncide avec le taux de testostérone : le dominant ne cesse de bâiller avant et après l’acte alors que s’il est castré, fini les bâillements.

 

 

 

 

photo credit: Lioness at Nkomazi via photopin (license)

Alexandre Marsat

Voir son profil