Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

#EtaleTaScience : Séisme, d’où vient l’échelle de Richter ?

Le drame du séisme du Népal nous rappelle combien nous pouvons être fragiles face aux tremblements de terre. A chaque séisme, nous comparons les échelles de Richter pour tenter de comprendre l’ampleur et la gravité d’un séisme.

C’est en 1935, que « l’échelle » apparaît. L’Américain Charles Francis Richter établit alors une sorte d’étalon pour calculer la magnitude des secousses que peut subir la Californie. Mais attention un seul point sur cette unité correspond à un écart énorme. Ainsi si on considère que la magnitude la plus forte possible est de 9, il faut savoir qu’un séisme de 4 est 10 fois plus fort qu’un séisme de 3 et 100 fois plus fort qu’un séisme de 2.
C’est pourquoi, on donne toujours au moins un chiffre après la virgule.

On peut ressentir une secousse à partir d’un séisme de 3 sur l’échelle de Richter. Les dégâts peuvent apparaître généralement à 5.

Passé 7, des destructions de bâtiments peuvent avoir lieu sur plusieurs centaines de kilomètres. En revanche, il faut noter que les destructions varieront énormément selon les types de bâtiment (modernes ou non) et la présence ou non de constructions anti-sismiques. Au delà de la résistance des bâtiment, un séisme sera plus meurtrier s’il a lieu pendant la nuit.

Le tremblement de terre qui a frappé le Népal ce 25 avril 2015 est d’une magnitude de 7,8. Non seulement cette magnitude est très élevée mais le foyer était aussi peu profond (15 kilomètres) ce qui explique sa gravité.

 

En savoir [+]
Sept chiffres pour comprendre la catastrophe
3,2 cm par an : la lente avancée de l'Inde à l'origine de la catastrophe du Népal

 

Photo credit: Road damage New Brighton 22 Feb Canterbury Earthquake via photopin (license)

 

Alexandre Marsat

Voir son profil