Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Abeilles : un avenir en noir et blanc

L'antophilia ou plus communément appelée « abeille » est un insecte en très grand danger. 

Abeilles : un avenir en noir et blanc

Dossier réalisé par deux classes de 3e du collège Jean Monnet de Saint-Ciers-sur-Gironde avec l’aide de leur professeur Sandie Lannot (arts plastique),  Floriane Guiet (éducation musicale) et Fabien Lagrasse  (Sciences de la vie et de la terre​) et de la journaliste Marianne Peyri dans le cadre de « Sciences en collège » (Partenariat Cap Sciences - Conseil général de la Gironde).

 

Les abeilles vivent partout sur Terre. Lorsqu'elles sont sauvages, elles bâtissent leur ruche dans les émousses, les branches d'arbres, les cavités ou les cheminées des constructions. En revanche, si elles sont domestiquées, les hommes créent des ruches spéciales afin de récolter le miel.

 

Des pesticides mortels pour les abeilles

L'abeille est en voie de disparition pour plusieurs raisons. Des substances chimiques comme les pesticides sont déversées sur les champs et contaminent l'ensemble des sols et des fleurs. Ce phénomène est répandu à l'échelle mondiale à cause de l’agriculture intensive et a de lourdes conséquences sur la pollinisation entraînant la disparition de beaucoup d'espèces végétales. Plus précisément, les substances chimiques et les pesticides sont mortels pour les abeilles. Si elles butinent une fleur traitée, elles meurent. D'autant plus que certains particuliers ne respectent pas les doses autorisées, ce qui les tue aussi. Pourtant, l'abeille est l'un des piliers de la biodiversité pour assurer une agriculture productive. L'importation, également, de produits manufacturés introduit de nouveaux insectes -tel le frelon asiatique- qui s'adaptent et deviennent des prédateurs pour les abeilles.

 

Victimes de la pollution électromagnétique

Les abeilles sont aussi soumises à la pollution électromagnétique, également nommée smog électromagnétique ou électro-smog. Cela correspond à une exposition excessive des êtres vivants à des champs électromagnétiques. Son intensité est supposée dépendre essentiellement du niveau du champ électromagnétique, de la fréquence, et de la durée d'exposition, voire du type de modulation mais dans tous les cas cela conduit à des dérèglements de l’organisme. Les abeilles y sont particulièrement sensibles, ce qui trouble leur circulation, leur reproduction et leur mode de communication dans la ruche perturbant ainsi le fonctionnement de leur colonie.

 

Il en va de la survie de la biodiversité

Les abeilles constituent un être fondamental pour notre survie. Vieilles de plus de 100 millions d’années -datation à partir d’une abeille fossilisée dans l’ambre découverte en 2006-, elles sont un des principaux acteurs de la richesse et de la fertilité de notre environnement. En effet, les insectes sauvages permettent d'effectuer naturellement la reproduction des plantes.  Les abeilles transportent le pollen d’une plante à une autre ce qui permet de conserver une grande diversité génétique. Malheureusement pour nous, seuls les insectes peuvent assurer ces croisements de pollens qui évitent la consanguinité et augmentent la résilience de la population face aux perturbations environnementales et aux nouvelles maladies. Dans une population à grande diversité génétique, le risque d'extinction est beaucoup plus faible. Il est donc urgent de préserver ces êtres vivants car il en va de la survie de la biodiversité et donc de la nôtre.

 

Texte réalisée par Brandon Gernez, Tom Terrigeol, Corentin Mongis

 

ABEILLE from GIMBALL- PROD on Vimeo.